LE PATRIMOINE ARCHITECTURAL DE FOUGEROLLES
1. LES ÉDIFICES DU PETIT PATRIMOINE RELIGIEUX.

Cette carte reprend celle qui figure dans notre ouvrage"Fougerolles, La Vaivre, à la croisée de nos chemins". Les couleurs correspondent aux différentes "sections"de Fougerolles ainsi qu’à la Commune de La Vaivre.

Les différents types de croix.

Depuis sa création, notre Association s’est attachée à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine architectural dit « mineur » de Fougerolles.

Bien que qualifiés de « mineur », les petits édifices tels que croix, oratoires et chapelles, n’en sont pas moins un héritage du passé, qui traduit des savoir-faire, des cultures qui se sont succédé au fil des siècles, et dont nous sommes les légataires aujourd’hui. Caractérisé sans doute à tort de secondaire, du fait d’une certaine imperfection et du caractère modeste des ouvrages, ces édifices, reflètent l'intensité de la vie   religieuse, à certaines époques, entre le XVIème et le XIXème siècles.

Des croix les plus élaborées,comme celle Blanzey-Haut (n°31, sur la carte), seul édifice classé, de ce type, au niveau de la Commune...

croixdescochons

..aux plus sobres (Croix des Cochons au Grand Foyard, n° 53 sur la carte).

Ce petit patrimoine religieux qui comprend 55 croix  et 21 oratoires  et 7 chapelles (en gris), a perdu une bonne partie de son caractère sacré. Toutefois, on célèbre encore dans toutes les chapelles, le mois de Marie en mai.

Édifiés pour la plupart entre le XVIIIème et le XIXème siècles, ces monuments pouvaient exprimer toute la dévotion mariale ou bien rappeler un souvenir marquant. La croix ou l'oratoire ainsi érigé, devint un lieu de mémoire.

C'est particulièrement le cas des édifices élevés sur un tumulus après une épidémie de peste ou de choléra et qui ont saigné, à elles-seules, une partie de la population locale.

Enfin, pour certains d’entre-eux le motif exact de leur édification demeure inconnu : était-ce là, le signe d’une repentance ou d’un simple geste ostentatoire ? Nul ne le sait.

A propos de la Croix dite de la Source ou des Brigands au Sarcenot (n°63), la lecture de son socle laisserait croire en la date de 1448, bien trop antérieure au style de la croix elle-même.

C’est en réalité 1778 qu’il convient de lire, le chiffre sept pouvant revêtir cette forme à l’époque.

 

 

Nettoyage de l'édifice à la brosse de chiendent (croix de Chez le Bone, à Croslières - n° 22 sur la carte)

Découverte du patrimoine lors d'une sortie proposée par l'Association (photo prise devant la croix de Chez "Berthelot" - n° 69 sur la carte).

Depuis la création d'un emploi-jeune au sein de notre Association, un travail conséquent d'entretien de l'ensemble de ces édifices religieux a pu être réalisé sur plusieurs années, avec en parallèle, l'établissement d'un état des lieux général. Ceci a pu se faire dans le cadre d’une convention passée entre la Commune de Fougerolles, Haute-Saône Nature Environnement et l’Association...

Les différents types d'oratoire

Nous comptons bien nous engager dans une démarche pérenne de valorisation de ce petit patrimoine. C’est pourquoi, en 2003, nous avons créé le "Circuit patrimonial de Fougerolles-le-Château au Petit Moulin"qui valorise différents aspects de notre patrimoine local : paysages naturels, bâti etc. circuit sur lequel des sorties peuvent être organisées par l’Association (voir "Nos activités").

De même, en 2013, notre Association a publié l’ouvrage "Fougerolles, La Vaivre, à la croisée de nos chemins" qui recense tous les édifices du petit patrimoine religieux de ces deux communes.

Trois chapelles, trois styles

Parmi les sept chapelles visibles dans la Commune, entretenues par les particuliers ainsi que par l’Association Saint-Etienne : celle de la Basse-Robert (1863), à gauche, celle des Chavannes (1873), au centre et celle de Beaumont (1950)

2. LES AUTRES ÉDIFICES DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL FOUGEROLLAIS

 

Le chalot ("chèlo" en patois local) ou grenier à grains, petite construction démontable entièrement en bois, est également propre au secteur de la Vôge. On en dénombre 132 à Fougerolles. Le plus ancien, au Prémourey (photo ci-contre), porte la date de 1681.

Enfin, le château de Fougerolles et l'église sont les deux éléments-clés du paysage.

Le château féodal, dont l’existence est certifiée en 1204, permettait, de par son emplacement, le contrôle de l’accès de la vallée de la Combeauté, en amont comme en aval. Il constitue le cœur de Fougerolles-le-Château

La tour nord du château de Fougerolles, l’un des plus anciens éléments encore visibles de l’édifice, construite probablement au XVème siècle.

L'église actuelle, dédiée à Saint Etienne, remarquable édifice de style Classique, est construite sur les plans de l’architecte Jean Gruier (ou Gruyer), dans le dernier quart du XVIIIème siècle, à l’emplacement même de celle de 1559. Inscrite au titre des Monuments historiques en 1978, elle est visible à partir de nombreux points de vue avec son clocher comtois typique. Elle constitue l'âme de Fougerolles.

 

 

 

L'Eglise de Fougerolles domine fièrement le bourg.